Cas d’étude – Crowdsurfing et stage diving : comment sensibiliser les artistes ?

Cas d’étude – Crowdsurfing et stage diving : comment sensibiliser les artistes ?

La saison des festivals est sur le point de démarrer. Les groupes de musique se réjouissent de retrouver leur public dans la chaude ambiance des soirées d’été. Les fans de concerts en plein air, quant à eux, trépignent d’impatience à la perspective de ces moments de communion avec leur idole. Pour rendre leur performance mémorable, certains chanteurs n’hésitent pas à se livrer à des acrobaties telles que crowdsurfing ou stage diving. Mais quels sont les risques liés à ces pratiques ? Et comment sensibiliser les artistes ?

Événements incontournables des étés helvétiques, les festivals sont l’occasion de se retrouver entre amis dans une atmosphère détendue et joyeuse. Or parfois, les choses peuvent mal tourner pour l’un ou l’autre festivalier ou même pour l’artiste. C’est ce qui s’est produit récemment lors d’un concert de punk-rock à New York. Enthousiasmé par l’accueil de son public, le chanteur a soudainement sauté de la scène (stage diving) et malencontreusement atterri sur une jeune fan, la blessant grièvement à la nuque et la laissant à moitié paralysée. Il arrive aussi que, voyant l’artiste se préparer à sauter, la foule s’écarte, comme ce fut le cas en novembre dernier pour le rappeur Georges Watsky.

Ces situations constituent des cas d’étude intéressants car elles font apparaître des aspects souvent négligés par les organisateurs. Notamment, comment accueillir le public et les artistes dans des conditions optimales, assurer leur sécurité et leur garantir une expérience positive, y compris lors de mises en scène acrobatiques ? Les effets scéniques tels que stage diving ou crowdsurfing (lorsque l’artiste se fait porter par ses fans) sont des moments forts en émotion, lors desquels le public se retrouve au plus près de son idole. L’idée n’est bien sûr pas de les interdire. Mais comment les cadrer pour que tout se passe bien, pour l’artiste comme pour ses fans ?

Les mots clés pour répondre à cette question sont : information, sensibilisation, anticipation. Il convient de prendre contact en amont avec les groupes, de leur faire part du dispositif d’accueil et de sécurité mis en place et de leur demander de communiquer à l’avance toute particularité dans le déroulement du concert. En les sensibilisant aux risques qu’ils encourent ou font encourir à leurs spectateurs en cas de stage diving ou de crowdsurfing, on réduit drastiquement le risque d’accident.

Ces thématiques vous intéressent ? Vous avez envie d’offrir à votre public un accueil professionnel ? C’est exactement ce que nous abordons dans notre Certificat et Diplôme en sécurité événementielle et gestion de foule, notamment lors du module « Évaluation des risques pour l’événementiel ».

Les inscriptions pour la session 2024 sont ouvertes. Rejoignez-nous et garantissons ensemble des conditions d’accueil optimales dans tous les types de manifestations. Plus d’informations et inscriptions : https://www.issue.ch/cours-et-formations-2024/

Pascal Viot, directeur d’iSSUE, traite également de cette thématique dans un article paru en décembre dernier dans IQ Magazine : https://www.linkedin.com/posts/pascal-viot-78589232_european-festival-report-iq-magazine-activity-7143902423965696000-SW2i?utm_source=share&utm_medium=member_desktop